Tous les forums > Equipements > Avarie de barre: qu'avez vous à bord?
Img_1476_ch
SV UHAMBO

Avarie de barre: qu'avez vous à bord?

En regardant le fil sur le 17m à la dérive...dériver, il me semble intéressant de connaître ce que vous avez à bord pour faire face à une avarie de barre: rupture de drosses, perte safran...
Il s'agit de ce que vous avez réellement, pas ce que vous pensez qu'il faudrait avoir mais que....
Il serait utile de préciser le type de bateau, et éventuellement le programme.
A vos clavier...
Bon dimanche
Alain

dimanche 08 janvier 2017 11:12

Liste des contributions

Unebonnepipenomdunchien
Lord-M

Une barre se secours, simple et peu encombrant. Jamais servi sauf pour un test.

dimanche 08 janvier 2017 11:40
Avatar
3
Micmarin

Un régulateur Windpilot Pacific Plus, donc avec safran auxiliaire. http://windpilot.com/n/wind/en/prod/plus/

Et si je n'avais pas cela, j'aurais un SOS rudder http://windpilot.com/n/wind/en/prod/sosr/

Vulcain V et Super Disco 47, Gilbert Caroff, programme hauturier

dimanche 08 janvier 2017 11:54 *** Message modifié par son auteur ***
Avatar
1
Micmarin

Ah oui, et si c'est le système de barre qui lache, j'ai une barre franche à monter sur la mèche de safran.

dimanche 08 janvier 2017 11:49
Img_2974
JM de Bassa Da India

Malin ce truc losque la méche de ton gouvenail casse

dimanche 08 janvier 2017 16:36
2011-10-30_16_35_16
2
dofin

Des Mars !

dimanche 08 janvier 2017 11:51
Canard-enchainepaint
iff

Sur mon précédent voilier, il y avait une deuxième barre franche, de secours je suppose.
Sur mon actuel, j'ai trouvé une ancre flottante, que maintenant, je n'envisage plus de débarquer !

dimanche 08 janvier 2017 11:53
Attachment_1417428551375_img_3250_bis
tangnard

Deux safrans espacés de 6 mètres.

dimanche 08 janvier 2017 11:54
Maido_2
Domde

Une barre de secours manuelle ou la possibilité de barrer avec le pilote sur le secteur de barre en cas de rupture des drosses. En cas de perte du safran, un tangon costaud et deux panneaux de contreplaqué marine en 22 mn à installer en croix en bout de tangon et de quoi les fixer sur la plate forme arrière et sur les taquets d'amarrage avec des renvois sur les winchs de spi.
Mon voilier est un ketch il existe beaucoup de possibilités pour gérer l'équilibre sous voiles avec la possibilité de décaler le centre de poussée vélique, il y a un aileron devant le safran et on peut l'équilibrer sous voile sans toucher à la barre pendant plusieurs minutes il garde son cap. Mais sans safran c'est pas si simple le problème viendra de l'état de la mer.
J'ai aussi une ancre flottante qui peut m'aider à me mettre à la cape, ou servir comme trainard sur une patte d'oie, mais j'ai jamais essayé tout ça sans safran!
La première chose consiste à en vérifier l'état régulièrement. En cas de grande traversée, je le démonterais entièrement et le referais à neuf.

dimanche 08 janvier 2017 11:56 *** Message modifié par son auteur ***
Missing
(tupperware )

Le prochain, deux safrans qui tiennent avec du bout de 6mm en guise de charnières. Les drosses de barre a roue sont réparables en 3 minutes et il reste le système de barre. Régulateur fletner sur un ou l'autre safran.
Sur le romanée j'avais barre de secoure installée immédiatement et opérationnel avec un régulateur. Une godille de 2.5m au cas ou, dont je n'ai jamais eu besoin. une ancre flottante.

dimanche 08 janvier 2017 12:02 *** Message modifié par son auteur ***
20151101_170936
JmarcRoche

Rien du tout sur mon 32" mais c'est une erreur d'autant plus que les avirons bois sont légion chez les chip. Reste à trouver la longueur de l'aviron pour que celui ci soit efficace.
Le cas de ce 17m fait froid dans le dos. Abandonner un voilier ne va pas de soi.

dimanche 08 janvier 2017 12:58
Avatarh_o-2
Now

Je n'ai que la barre de secours d'origine + le pilote sur secteur de barre en cas de rupture des drosses ( peu probable c'est du gros câble)

Mais rien en cas de perte de safran ( suspendu sur mon bateau)

Si mon programme devenais plus hauturier, je trouve le système de safran de secours windpilot très bien, un peu cher mais bon ça a l'air solide ( il faut ) et par rapport à la perte potentielle du bateau, c'est rien donc si c'est aussi solide que ça le paraît sur les photos c'est valable.

dimanche 08 janvier 2017 13:17
Capitaine
Lud'eau

@Now : je me méfierais quand même d'une rupture de câble, la fatigue est un phénomène bien réel et assez invisible, même sur les gros diamètres. Personnellement c'est comme pour les haubans, je suis partisan d'un remplacement préventif. En tout cas je ne partirais pas pour une transat sans un gréement récent.

dimanche 08 janvier 2017 20:11
Avatarh_o-2
Now

Oui, tu as sans doute raison.
Pour le moment mon programme n'est pas hauturier je ne fais que des traversées courtes de 2 jours voir 3 maxi peut être bientôt donc jamais très loin des cotes, si ça devait arriver, je pense pouvoir m'en sortir avec le pilote sur le secteur de barre.
Mais pour une traversée de l'atlantique une bonne révision, voir des câbles de secours s'imposerait.

Cela dis, même pour des petites traversés, un safran de secours à monter sur le tangon par exemple est une bonne idée d'avoir à bord je trouve en cas d'avarie plus sérieuse.

dimanche 08 janvier 2017 20:48
Avatar_heo
Seemann

"rupture des drosses ( peu probable c'est du gros câble)"
ça lâche rarement au niveau du câble lui-même mais plutôt au niveau des sertissages/jonctions mécaniques, non? et là pour réparer il faut les pièces kivonbien...

lundi 09 janvier 2017 14:57
Missing
1
Kobeducap

Programme côtier KELT 760 : aviron bois en permanence dans le bateau et dame de nage à poste.
et je croise les doigts ...

dimanche 08 janvier 2017 13:18
Image
Lulu2

Peut-être faut-il distinguer avarie de barre et avarie de gouvernail.
Une avarie de barre est souvent réparable avec les moyens du bord.
Une avarie de gouvernail, ça c'est une autre histoire.

dimanche 08 janvier 2017 13:43
Img_1476_ch
SV UHAMBO

Oui, je suis d'accord, avarie de barre recouvre différentes situations et donc probablement différentes solutions.
Un drosse cassée est un incident a priori surmontable, pour autant que l'on aura la possibilité de bloquer le gouvernail pendant la réparation!

dimanche 08 janvier 2017 15:20
Missing
(tupperware )

ou de débrailler le système

dimanche 08 janvier 2017 15:23
Les_bouletons_sur_le_bateau
4
Pierre3

J'ai à bord:
- un seau en galva
- 5/10 m de chaine pour faire couler le seau.
- 2 poulies + bouts
- en alternative au seau j'ai aussi une petite ancre flottante.

Ce qui manque c'est les essais !, je suis persuadé qu'il faudrait que je perce ou même retire le fond du seau pour rendre le système utilisable. Idem pour l'ancre flottante, que je coupe le fond du cône pour diminuer la trainée du système.
Par contre quand je lis des tentatives avec des trainards ou systèmes similaires à mon seau ou ancre flottante, l'erreur qui semble être souvent commise est d'avoir les bouts repris au niveau du cockpit alors que pour qu'il y ai un effet directionnel efficace les bouts doivent être repris au plus prêt du centre de dérive du bateau soit probablement à l'endroit de largeur maximum du bateau (à mis longueur). A cet endroit on combine les deux avantages, le bras de levier (largeur maximale) et force appliquée la ou est la plus éfficace, c'est à dire au centre de dérive. Tout ça n'est que théorique et il faut consacré une après midi pour des essais. Cependant il est difficilement possible de faire des essais en siuation réelle c'est à dire sans la pelle du safran (mais ça a été fait, voir lien ci-dessous).

https://youtu.be/ABSCT7y9vnI

dimanche 08 janvier 2017 14:15 *** Message modifié par son auteur ***
05_(6)
shazzan

Dis moi Pierre, t'es sûr qu'ils n'avaient plus la pelle sur le safran ?
C'est convaincant, mais là, il n'y a pas de mer et quand tu commences à avoir de la houle qui ne va pas dans le sens du vent ça doit tout de même être un rien différant peut être comme comportement!
Pascal

dimanche 08 janvier 2017 17:35
Img_1476_ch
SV UHAMBO

A 1mn30 on voit le Swan hors de l'eau, safran déposé!
Le compte rendu détaillé de l'essai est en pièce jointe dans le fil sur la dérive du 17m
Bonne lecture
Alain

dimanche 08 janvier 2017 17:41
P1100344
pir2lune

avarie de barre, c'est différent de perte de safran

l'utilise le tangon et un ou 2 panneaux en contre plaqué permettent de réaliser un dispositif propre à compenser la perte du safran

les 2 panneaux sont percés et bridés autour d'une extrémité du tangon qui est maintenu sur l'arrière du bateau et qui utilisé comme un aviron de
poupe pour diriger le bateau

en complément, il y a le réglage de la voilure pour obtenir le meilleur équilibre du bateau...

Je comprends mal qu'un voilier de 17 mètres soit abandonné au milieu à 1000 milles des côtes, sans qu'il n'y ait d'autres raisons que la perte du safran.

Le bateau faisait-il l'eau? l'équipage était -il à cours de nourriture ou d'eau? y avait-il des blessés?....

dimanche 08 janvier 2017 14:28
Logo_polac
polac

La solution serait peut être de monter des bagues sur le tableau arrière et d'avoir un contre plaqué ad hoc mis sous un matelas pour ne pas gêner à bord et qui pourrait servir de safran de secours.

dimanche 08 janvier 2017 14:31
P1100344
2
pir2lune

c'est une solution, mais combien de bateaux ont perdu leur safran? (je ne parle pas des OFNI rencontrés à 20 ou 25 noeuds et susceptible de vous démonter aussi la quille)
Ce genre d'avarie, tout comme un dématage, est relativement rare tout compte fait.Avoir réfléchi à ce que l'on ferait dans ces circonstance est une bonne chose. Quant à aménager le doublement de tous les dispositifs vulnérables , c'est une autre affaire

dimanche 08 janvier 2017 14:42
Pavillon_pour_avatar_heo
Papy-Boom

Je n'ai rien préparé, c'est sans doute une erreur, je fais sans doute trop confiance à la qualité de construction de mon 31 ' à barre franche
(L'axe de safran a le même diamètre que sur les 34 ')
J'utilise beaucoup le régulateur d'allure, qui a une action beaucoup plus souple sur la barre que les vérins électriques, donc moins de risque de rupture de la barre.
En cas de rupture de la barre, je serais sans doute capable de bricoler quelque chose pour la réparer.
En cas de perte totale du safran, et dans les conditions de ce voilier de 17 m dans l'alizé, je me demande s'il ne serait pas plus judicieux de se mettre en fuite arrière, en laissant filer le mouillage à l'avant sur une grande longueur : la mer et le vent venant de l'avant, la situation serait plus confortable en attendant les secours; peut-être l'ancre pourrait-elle crocher en arrivant prés de la côte, avec un petit coup de moteur pour ralentir...
J'ai lu que les bateaux à safran suspendu ne devraient pas entreprendre de grandes traversées, il ne restera pas grand monde sur l'eau...
Je vais investir dans une barre de secours!

dimanche 08 janvier 2017 14:41
Avatar_heo
Seemann

"peut-être l'ancre pourrait-elle crocher en arrivant prés de la côte, avec un petit coup de moteur pour ralentir... " Tu as combien de km de chaîne à bord?
Ma méthode au large serait: à la cape et une sieste le temps de réfléchir; avant de faire des conneries.

lundi 09 janvier 2017 15:03
Canard-enchainepaint
iff

La cape

lundi 09 janvier 2017 15:57
Pavillon_pour_avatar_heo
Papy-Boom

J'ai dit "peut-être"; j'ai 50 m de chaine et 50 m de cordage.
La cape sans safran, je n'ai jamais essayé...

mardi 10 janvier 2017 08:30
20150626_111646
2
Primipile

http://www.seatex.fr/acheter/securite/safran-de-secours/
Pour faire ma prochain transat je prends ça !!!

dimanche 08 janvier 2017 15:27
Avatarh_o-2
Now

Pas mal ça!
Ré-utilisation du tangon, et prix plus raisonnable que le windpilot.
ça pourrait même se fabriquer sois même avec du bois et un peux d'inox...

dimanche 08 janvier 2017 16:59
05_(6)
shazzan

A oui, là au moins quelque chose qui parle un peu mieux et c'est vrai que ça doit pouvoir se fabriquer facilement avec un tangon !
Pascal

dimanche 08 janvier 2017 17:38
Img_20150902_145653
chaberto

Oh que c'est bien vu ce systéme. Je vais m'en fabriquer un pareil.
Je gembergeais justement sur un plan de ce style, ben voilà j'ai le plan.
Question copyright, ben moi j'ai pas la tune pour l'acheter à ce prix...
Merci Primipile pour le liens !
Amitiés.
Chab

dimanche 08 janvier 2017 20:37 *** Message modifié par son auteur ***
Avatar
Mobilis

Deux barres reliées chacune directement à leur safran via la mèche.
les deux sont complètement indépendant et reliés par une barre extérieure avec deux rotules. Cette barre est fixées via deux axes avec goupilles. Les deux safrans peuvent dont être indépendants en 10s.
nous avons essayé la navigation en enlevant la barre de liaison, la manœuvre se fait bien avec un seul et le deuxième suit l'axe de l'eau.
Top fiabilité.
Je confirmes que la perte ou casse de safran est une cause importante de "perte" de bateau. Nous avons rencontré deux équipages qui ont sabordé leur bateau suite à cette avarie. Le retour c'est fait en voilier qui passait proche pour un équipage français et en cargo direction les US pour un autrichien.

Franck.

dimanche 08 janvier 2017 15:35
Missing
Pope

Deux équipages ont sabordé leur voilier à la suite d'une avarie de safran?

mardi 10 janvier 2017 10:50
Hisse_oh
Quistinic

Je me demandais si établir un tourmentin à l'arrière, à la façon de certains, ou des ketch, pour garder le bato dans l'axe du vent au mouillage , ne pouvait pas aider à garder la stabilité de route; en complément des autres bricoles, traînards, ancre flottante , etc...
c'est une interrogation , pas une affirmation

dimanche 08 janvier 2017 15:40
Img_1476_ch
3
SV UHAMBO

Voici les dispositions que j'ai prise sur notre Hanse 430e avec lequel nous venons de faire un tour du monde...sans passer par Panama ni les Antilles!
Le Hanse 430e est un voilier de conception récente dessiné par Jüdel & Vrolik et le notre, qui porte le numéro 4, a été mis en l'eau en juillet 2007.
C'est un mono quille avec un unique safran suspendu. Il est équipé d'un système de barre Jefa par chaine et câble. Le pilote automatique commande le safran par l'intermédiaire du système de barre.
Cette configuration présentait à mon avis deux vulnérabilités: la perte de PA s'il y a rupture de chaîne, et la perte de safran.
Pour parer au mieux à de telles fâcheuses occurrences, j'ai installé:
=un régulateur d'allure à safran auxiliaire (au départ un Windpilot Pacific Plus, remplacé ensuite par un Hydrovane)
=un deuxième PA directement raccordé à la mêche de safran par tringle et palonnier
=un ensemble de trainard de Jordan
=Maintenance préventive: le bateau a été mis au sec chaque année avec vérification particulière du système barre, y compris de l'état de la mèche du safran par dépose partielle de celui-ci.
Dans les recherches que j'ai faites, il semble d'après la littérature anglo-saxonne que j'ai pu trouvé, que l'on estime à environ 10% le nombre de voiliers en grande traversée qui sont victimes d'une avarie de gouvernail. Cela mérite que l'on s'arrête un peu sur le sujet.
En près de 50000Nm de navigation, nous n'avons pas à eu à déplorer d'avarie de barre.
Alain

dimanche 08 janvier 2017 15:48
30287_karibario
viking35

"10% le nombre de voiliers en grande traversée qui sont victimes d'une avarie de gouvernail. "
Quelle est la source? Car cela me parait énorme à moins qu'ils incluent les soucis de pilote ou de drosses.

Par contre, des pilotes défectueux, ils sont nombreux.

D'ailleurs, je suis actuellement la route d'un Evasion 34 parti en solo le 15 décembre de Mindelo et qui, depuis 1000 milles tire des bord à 130 ° du vent.
Il n'est plus qu'à 400 milles de la Martinique.

dimanche 08 janvier 2017 16:02
Img_1476_ch
SV UHAMBO

Oui cela me paraissait beaucoup, et j'avais traduit initialement avarie de barre, le terme dans mon esprit recouvrant toutes les avaries du système de barre.
Bon le document est joint.
En ce qui concerne mon expérience sur ce sujet, l'ordre de grandeur correspond à ce que j'ai vu: avarie du système de barre comprenant pilote, commande, gouvernail....

dimanche 08 janvier 2017 16:26
Canard-enchainepaint
iff

"BASED ON STATISTICS THAT MY
partner, Beth A. Leonard, and I’ve been
gathering in the decade we’ve been out
cruising, approximately fve to 10 boats
out of 1,000 sufer a rudder failure while
crossing oceans each year. "
Je comprends plutôt 5 à 10 pour mille...

dimanche 08 janvier 2017 16:39 *** Message modifié par son auteur ***
Img_1476_ch
SV UHAMBO

Oui pour la perte de gouvernail...c'est mon imprécision de traduction?
I do apologize!

dimanche 08 janvier 2017 16:44
30287_karibario
viking35

5 à 10 pour mille me parait plausible. Encore faudrait il connaitre ce qui est compris dans une avarie de gouvernail...

dimanche 08 janvier 2017 17:32
Img_2974
JM de Bassa Da India

En cas d'ofni qui casse la mèche du safran, le tube de jaumière risque aussi d'en pâtir et provoque une voix d'eau difficilement colmatage.
J'essaye de calculer un truc pour isoler cette partie arrière du bateau avec injection de mousse polyuréthane entre la cloison des cabines arrière et le tableau. Le problème c’est que cela rendra le changement des câbles électriques et gaines d’ai moteur plus complexe, ils seront noyés dans la mousse

dimanche 08 janvier 2017 16:51
Copie_de_croisi%c3%a8re_2009_073
Calypso2

et si tu envoie de la mousse sur les cables électriques ils seront denudé par la chaleur emise par le polyuréthane .

dimanche 08 janvier 2017 17:56
Img_2974
JM de Bassa Da India

Ca ne chauffe pas tant que ça, je l'utilise beaucoup pour mouler des sièges de voitures prototypes, 2 bidons de A et de B dans un sac poubelle de 150 l, je reste assis en position, ça chauffe un peu et à ça durcit en 2 minutes. D'après mon postérieur ça ne dépasse pas 45 /50° Pas de quoi fondre un isolant de fil.

dimanche 08 janvier 2017 18:32 *** Message modifié par son auteur ***
Capitaine
Lud'eau

Passe tes fils dans des gaines avant d'injecter la mousse...

dimanche 08 janvier 2017 20:42
Fritz_ze_cat
1
fritz the cat

bonjour,
à chaque fois que j'ai acheté un voilier d'occasion ,c'est la première chose que j'ai fait ,déposer le système de barre ,qu'elle soit franche ou à roue ,vérification de la mèche ,des soudures dans l'aileron en bois ,pas ceux en polyester des bagues ,pour les barres à roue du système complet ,et la possibilité de mettre une barre franche de secours avec essai en situation réelle ..,j'ai toujours un aviron de godille démontable dans le poste avant sous un équipet
après je navigue plus serin.
j'ai moins peur d'un démâtage que d'une perte de safran...
alain

dimanche 08 janvier 2017 17:26
Copie_de_croisi%c3%a8re_2009_073
Calypso2

pour ma part rien de trop prevu , le bateau navigue tres bien avec un safran libre lorsque la voilure est bien reglée ,record 1h1/2 sans touché à la barre ..

mais bon ..il serait bon d'y reflechir

dimanche 08 janvier 2017 17:58
Copie_de_croisi%c3%a8re_2009_073
1
Calypso2

a mon avis la toute premiere chose serait d'avoir des montages de méche/safran/tube de jaumiere correcte ,mecanique avec de vrais paliers et non les grosses bricole a bas cout que l'on voit actuellement ..

déjà si l'on commençait pas là ça éviterait bien des em... grave car eux ils sont grave et de premiere importance .

dimanche 08 janvier 2017 18:35
Missing
gorlann29

Bonsoir,
sur mon Brise de mer 31, comme sur tous mes précédents bateaux, j' ai une dame de nage à poste en permanence sur le tableau arrière, avec un aviron de godille de 3m50.
Pour barrer avec l' aviron, il suffit de le brider sur la dame de nage et çà marche super.
Et en plus, en cas de panne moteur, ou beaucoup plus fréquemment quand j' ai plein d' algues dans mon hélice, no problème pour rentrer dans un port ou un mouillage (jusqu'à 10nds de vent, après y'a toujours les voiles).
J' ai également deux ancres flottantes (une grande et une petite) pouvant servir de trainard de direction.
Gorlann

dimanche 08 janvier 2017 18:54
30287_karibario
viking35

Au début des années 70, les deux Brise 31 de l'école de voile de Granville naviguaient toute l'année sans moteur. Les sorties de port par pétôle se faisaient parfois à la godille mais l'aviron était long. 3/4 m peut être.

mercredi 11 janvier 2017 10:50
Missing
gorlann29

Des avaries d' appareil à gouverner, j' en ai personnellement vécu une sur un Feeling 416 neuf que je convoyais en Guadeloupe:
Une quinzaine d' heures après avoir appareillé de Funchal (Madère), navigation sous pilote et en soirée, je reprend la barre le temps de démarrer le moteur pour charger les batteries avant la nuit, un jeu terrible dans la barre!
Après ouverture du coqueron arrière, le palier supérieur avait foutu le camp de la jaumière, et la mèche se balladait, venant en butée directement sur le haut du tube de jaumière. Impossible de remettre le palier en mer, n' étant heureusement qu' à une centaine de Mn dans le NO des Canaries, On a fait route à 3nd maxi.
Ce serais arrivé quelques centaines de MN plus loin, sûr qu' on aurait eu le plaisir de tester le bib.
La même année, un copain convoyait le Centurion 45 n° 1 de la série, arrivé en catastrophe aux Canaries avec le tube de jaumière arraché et la voie d' eau qui allait avec.
Quelques temps plus tard, le Centurion 45 n° 2, aussi en convoyage, également arrivé aux Canaries avec la même avarie.
Après, Wauquiez a renforcé toutes les jaumières de ses Centurion 45.
Gorlann

dimanche 08 janvier 2017 19:19
Missing
Pope

ça remonte à 30 ans?

dimanche 08 janvier 2017 20:12
Missing
gorlann29

Bonjour, de mémoire, 1991
Gorlann

lundi 09 janvier 2017 14:10
Avatar
Veteric

J'ai fait l'expérience d'exactement la même avarie sur un feeling 416! résolue heureusement avant le début de la transat. Problème récurrent apparement?

lundi 09 janvier 2017 11:08
2011-10-30_16_35_16
dofin

j'ai récupéré un gros safran en bois avec le système aiguillot ,femelot qui équipait un voilier un peu plus petit que le mien . La pelle en bois a entamé une nouvelle vie de de varangue dans mes fonds ,et je conserve bien précieusement les accessoires, pas encore a bord mais ce sera ma solution quand j'aurais compris comment en faire un système adaptable .
Pour les avaries ,une fois après 30 h dans 45 nds ,le vent est tombé ,ou plutôt on s'est rapproché des cotes espagnoles pour calmer le jeux ,et la pop ,plus de barre . Les drosses étaient sorties de leur logement après tant d'effort . Elles ont bien fait d'attendre . On avait brêlé le moignon de barre de secours pour finir et rentrer au port .
Si cela été arrivé dans la grosse mer il y aurait eu danger , gros danger .Ce problème avec les barres ou safran est loin d'être anodin .

dimanche 08 janvier 2017 19:20
Copie_de_croisi%c3%a8re_2009_073
Calypso2

pour ma part à la tombé du jour le long d'une cote Bretonne je me suis trouvé avec la barre cassée dans la main !!!

gros bricolage on a fait le WE avec

dimanche 08 janvier 2017 19:48
Capitaine
Lud'eau

Personnellement j'ai deux safrans et un moteur hors-bord, et j'ai réalisé une petite barre franche en complément de la barre à roue en cas de rupture du câble.
Si vraiment ça ne suffit pas (j'en doute !!!) j'ai une ancre flottante... Mais vu que je ne fais que du côtier, je n'aurai aucune honte à appeler le CROSS si malgré tout je fais route vers la côte !

dimanche 08 janvier 2017 20:04
Canard-enchainepaint
iff

La solution !
Plus sûr qu'un safran suspendu.
En cas de perte, peu de risque de voie d'eau.
Et avec une grosse godille...

dimanche 08 janvier 2017 20:15 *** Message modifié par son auteur ***
Attachment_1417428551375_img_3250_bis
1
tangnard

C'est pas ca la solution. La vrai vient encore une fois des multicoques .
C'est le patin à voile (le patin à vela exactement), il ne peut pas avoir d'avarie de barre ou de safran puisqu'il n'en a pas. C'est en se déplaçant d'avant en arrière que l'on fait tourner le bateau.

lundi 09 janvier 2017 08:42 *** Message modifié par son auteur ***
Canard-enchainepaint
iff

Cela rejoint une réflexion que je me faisait...
Si rupture de safran, ça peut aider d'être passé par l'école de la manœuvre sans safran, juste avec les voiles et le poids, ça s'appelle les fondamentaux...

lundi 09 janvier 2017 08:54
Missing
Nemo le grisé

et cet engin, simple, facile, rapide, est proprement génial

lundi 09 janvier 2017 09:27
Missing
(papytee)

deux avaries de barre a) une drosse de barre à roue cassée b) un palier de renvoi dévissé, avec des boulons, clef à molette et dix mètres de 4/5mm inox et des serre-cables facile à réparer jamais cassé de safran suspendu ou pas, j'ai toujours eu une godille assez longue pour manoeuvrer en secours mes petits boats.

dimanche 08 janvier 2017 20:37
Sea_shep
Matsyl

Pour le moment rien, mais je vais m'inspirer du FIRST 18, avec le petit cul, de notre boat, c'est réalisable, en 3/4 morceaux pour le stockage.

dimanche 08 janvier 2017 22:49
Les_bouletons_sur_le_bateau
1
Pierre3

Vu que j'ai un tableau arrière vertical j'aimerais y placer des femelots et prévoir un safran de secours à stocker à plat sous une banette mais le problème est de trouver des femelots assez costaud. Tout ceux que je vois sur le net sont prévus pour des dériveurs. Auriez-vous une idée ou je pourrais trouver des femelots de tableau arrière type Kelt 7.60 ou autre ?

dimanche 08 janvier 2017 23:52 *** Message modifié par son auteur ***
Sdc13898
caromari

C'est vrai qu'un gros aviron est une solution !
Qui aujourd'hui à ce type de matériel à bord ?
Il fut un temps où il avait sa place à bord !!
Trop encombrant ?
Trop disgracieux ?
Ha oui c'est vrai , navigation presse bouton !!!!

lundi 09 janvier 2017 00:25
Missing
carpe diem

Je connais quelqu'un qui a dû faire appel à la SNSM parce que son aviron ne suffisait pas pour diriger le bateau (en navigation côtière).

lundi 09 janvier 2017 13:25
Essai_s8000_no_2_002
oceanix

Il me semble que Beneteau soit à l 'abri des ruptures de mèches de safran. Elle fait ses mèches en carbone . Je ne dispose pas de statistiques ni de retour , mais il serait intéressant d'en avoir .

lundi 09 janvier 2017 08:55
Avatar
1
Eric à Alésia

Prudent et surtout prévoyant sans être parano, sur mon petit canot (Bahia 6.5m) auquel je demande vraiment beaucoup la plupart du temps en solo, j'ai prévu l'éventuelle situation sans pour autant être sûr de pouvoir la mettre en œuvre si nécessaire à cause des conditions :

- D'abord une barre franche de secours (réalisée aussi pour le plaisir de la belle ouvrage) car ça serait quand même ballot d'être en rade à cause d'une chute sur la barre provoquant sa rupture.

- Ensuite plus sérieusement et trouvant sa place sous le cockpit, un safran de secours: un vrai de la même taille que celui d'origine mais simplement en bois d'arbre bien verni.

Comme il est probable qu'un choc provoquant la rupture du safran sur tableau entrainerait aussi l'arrachage des femelots, le safran de secours est équipé d'articulations faites de solides patères de volets, équipées de boulonnerie et contreplaque prêtes à être fixées n'importe où sur ce qu'il restera de sain du tableau arrière avec l'outillage qui va bien toujours à bord.

Je sais que je trimbale beaucoup, mais pas d'équipier, mais pour moi la performance n'est pas d'aller le plus vite possible mais le plus loin en toute autonomie.

lundi 09 janvier 2017 08:56
Missing
1
brufan

Sur mon ancien bateau (9,2 m), on avait un aviron d'un bon 3 m dont l'utilité consistait surtout à faire trébucher sur le pont et à se faire mal au pied. Sans parler des moisissures que celui-ci accumulait.
J'ai voulu l'utiliser pour godiller le jour où une panne électrique empêchait le moteur de démarrer. Une fois la pelle dans l'eau, il restait 30 cm de bras de levier de l'autre côté de la dame de nage pour tenter de manœuvrer le bazar. Pourtant dans les livres (Glenans, ...), c'est censé fonctionner sauf qu'avec un franc bord de bateau habitable, il faudrait un aviron de qui fasse la moitié de la longueur du bateau.
.
Sur mon actuel, j'ai la barre de secours d'origine (60 cm de long) qui est certainement inutilisable sauf au port et à l'arrêt.
J'ai le pilote pris sur le secteur de barre. La liaison barre-safran est assurée par des bielles bien rigides et visibles sous un plancher ouvrant du cockpit. Ayant goûter à ce système, je me demande ce qui peut encore justifier aujourd'hui l'installation de drosses bien plus complexes et sources de nombreux problèmes.
Pour le reste, vu mon programme (côtier, 150 à 200 miles max d'un coup), une vérification régulière de tout le système est la seule précaution prise.

lundi 09 janvier 2017 09:02
Tarz_mor_2014
Jean-Marie First 310

j'ai une barre franche de secours dans un coffre ainsi qu'une ancre flottante , je vais réfléchir a un système pour étancher le tube de jaumière en cas d'avarie de mêche et un autre pour transformer mon tangon en aviron de godille.
Pour le reste je fais confiance à mon ange gardien et si celui çi avait une minute d’inattention et bien temps pis j'aurais eu une belle vie

lundi 09 janvier 2017 09:14
Missing
Pope

Une ancre flottante .

lundi 09 janvier 2017 09:24
Bird
2
Hungry bird

Sur mon 24 pieds j'avais une barre de secours , 2 ancres flottantes récupérées dans les radeaux de survie périmés et un aviron de 3 m avec sa dame de nage et je me suis " amusé " à essayer de barrer avec ces différents moyens .
Le safran était sur aiguillots sur le tableau arrière , comme c'était un DI le safran remontait donc la première chose je l'ai remonté le puis je l'ai sorti pour faire comme si il était partis , pas la peine de vous dire que suivant l'allure et bien qu'étant préparé , ça fait bizarre et là il n'y avait pas de voie d'eau à gérer en plus !
Au grand largue ou vent arrière avec la voile d'avant seule et en la bordant/débordant j'arrivais à tenir un cap , avec l'aviron on arrive à barrer bien que la position fatigue vite et avec une ancre flottante je n'ai pas réussi à trouver le réglage/montage .
Vent de travers en ayant bien réduit la voilure j'ai réussi à barrer avec l'aviron mais je n'aurai pas tenu une journée , avec l'ancre je n'arrivais pas à remonter au vent .
Au prés là aussi en ayant réduit les voiles seule l'ancre flottante donne l'impression que l'on dirige le bateau , l'aviron est beaucoup trop dur à tenir , le point de fixation de la dame de nage aurait fini par lâcher .
J'ai fait ces essais en solo et par beau temps avec un F4 en me servant pour l'ancre flottante des barbers du spi .
Ce qui m'a semblait le plus difficile c'est la remise en route avec l'aviron bien que les drisses et écoutes étaient utilisable depuis le cockpit .
Imaginer " barrer " un 17 m avec un aviron est à mon avis irréalisable .

lundi 09 janvier 2017 09:36 *** Message modifié par son auteur ***
Copie_de_croisi%c3%a8re_2009_073
2
Calypso2

pourquoi vous prendre la tête il faut vivre avec notre temps :une petite panne ,un retard pour l'apero ,un manque de vent ou de gO ...on appelle le cross avec nos instruments dernier crie automatisé et l'on vient dardare nous chercher ...Et si ça traine on fait un procès ...mdr

lundi 09 janvier 2017 09:43
05_(6)
shazzan

Oui, mais t'as intérêt à être assuré et lire ton contrat si c'est le cas, car seul la personne est rapatriée gratuitement, pas le matériel, et là ça fait pas que des joyeux
Pascal

lundi 09 janvier 2017 14:44
Img_1476_ch
2
SV UHAMBO

Je pense que ce post est hors sujet parce que la question posée est: "Avarie de barre: qu'avez vous à bord?" et non pas "Avarie de barre: que faites vous?"
Je suggère que vous ouvriez un nouveau fil!

lundi 09 janvier 2017 10:06
Copie_de_croisi%c3%a8re_2009_073
Calypso2

qu'avez vous à bord ??? une vhf !!!

lundi 09 janvier 2017 10:08
Missing
Pope

Tu as raison, mais en même temps c'est bien qu'une personne ayant testé prouve qu'on peut diriger un voilier sans safran, ce qui n'a pas l'heur de plaire à tout le monde....

lundi 09 janvier 2017 10:28
Missing
1
Nemo le grisé

Ce qui ne plait pas, c'est ton affirmation péremptoire et non démontrée selon laquelle ils serait possible de diriger un voilier de 17 mètres avec un sot, voire avec un seau percé.

lundi 09 janvier 2017 10:50
Missing
Pope

j'en ai rien à battre.
Si tu avais lu tous les post, tu aurais vu que cela s'est déjà fait.
Pour en revenir au problème du 17 mètres, avec alizée je prétends que même sans sot, sans rien on peut mettre un foc à l'avant et se diriger à peu près dans la bonne direction.
Personne n'est mort, la question est : peut-on oui ou non diriger un bateau de 17 mètres sans safran.

lundi 09 janvier 2017 11:42
Missing
Nemo le grisé

Sur le plan du 17m dans les alizées je suis entièrement d'accord avec toi sur les solutions alternatives possibles.

La question qui pose un problème AVEC TOI, c'est lorsque tu affirmes qu'on peut diriger un navire de 17m avec un seau.
Rien de plus, rien de moins.

Que tu en aies ou non quelque chose à battre ne change rien.

lundi 09 janvier 2017 13:02
05_(6)
1
shazzan

Oui on peut le Pope, mais la cuisine sera moins bonne selon le plat, mais en même temps on peut le remplacer par d'autres condiments mais c'est moins goutu
Pascal

lundi 09 janvier 2017 16:23
Missing
1
Nemo le grisé

Navigation côtière et semi hauturière.

J'ai équipé mon navire d'un dispositif consistant en une amarre de petite section que je laisse tournée autour du taquet du ponton et un moulinet de grand diamètre dans la cale sur lequel sont enroulés plusieurs centaines de milliers de mètres d'amarre.

Quelque soit l'avarie, barre, moteur, naufrage, brouillard, etc, je sais revenir au ponton.

Pour la prochaine saison, je pense remplacer l'amarre par un câble électrique multifonction regroupant un raccordement au secteur pour le frigo, la clim et la machine à laver doublé d'une fibre optique pour la télé et le net.

Pour compléter les dispositifs "au cas où", j'ai aussi une chambre de cryogénisation (d'où la nécessité d'être relié au secteur) pour hiberner en attendant les secours en cas de maladie ou blessure grave, le navire est intégralement peint en jaune fluo comme les gilets, tous les obstacles sont en caoutchouc mousse (bôme, cadènes, etc.) et j'ai disposé autour du bateau un filet tendu sur des perches large de 5 m pour éviter les chutes à l'eau.

Maman a encore un peu peur de sortir du port, mais il y a déjà un mieux : on peut sortir du catway.
Ouf.

lundi 09 janvier 2017 10:17 *** Message modifié par son auteur ***
Missing
Pope

ça ce sont des commentaires de débile...
Ah non, sur H et H, cela s'appelle de l'humour, parait-il.
Et même que beaucoup ont l'air d'aimer.
pitoyable.

lundi 09 janvier 2017 11:44
Missing
Nemo le grisé

Non, non, juste débile

lundi 09 janvier 2017 13:05
Canard-enchainepaint
iff

Et Alain (SV UHAMBO), il a quoi à bord, lui ?

lundi 09 janvier 2017 10:20
Img_1476_ch
SV UHAMBO

La réponse est donnée au début du fil:

"SV UHAMBO
Voici les dispositions que j'ai prise sur notre Hanse 430e avec lequel nous venons de faire un tour du monde...sans passer par Panama ni les Antilles!
Le Hanse 430e est un voilier de conception récente dessiné par Jüdel & Vrolik et le notre, qui porte le numéro 4, a été mis en l'eau en juillet 2007.
C'est un mono quille avec un unique safran suspendu. Il est équipé d'un système de barre Jefa par chaine et câble. Le pilote automatique commande le safran par l'intermédiaire du système de barre.
Cette configuration présentait à mon avis deux vulnérabilités: la perte de PA s'il y a rupture de chaîne, et la perte de safran.
Pour parer au mieux à de telles fâcheuses occurrences, j'ai installé:
=un régulateur d'allure à safran auxiliaire (au départ un Windpilot Pacific Plus, remplacé ensuite par un Hydrovane)
=un deuxième PA directement raccordé à la mêche de safran par tringle et palonnier
=un ensemble de trainard de Jordan
=Maintenance préventive: le bateau a été mis au sec chaque année avec vérification particulière du système barre, y compris de l'état de la mèche du safran par dépose partielle de celui-ci.
Dans les recherches que j'ai faites, il semble d'après la littérature anglo-saxonne que j'ai pu trouvé, que l'on estime à environ 10% le nombre de voiliers en grande traversée qui sont victimes d'une avarie de gouvernail. Cela mérite que l'on s'arrête un peu sur le sujet.
En près de 50000Nm de navigation, nous n'avons pas à eu à déplorer d'avarie de barre.
Alain"

lundi 09 janvier 2017 11:02
Missing
3
brufan

Alain,
Il me semble que les habituels grincheux doivent être toujours en congés.

En effet, selon leurs statistiques à eux, tu n'aurais jamais pu faire ton périple avec un bateau de grande série doté d'un safran suspendu et du quille à bulbe. Selon eux, tu aurais dû être naufragé à peine sorti d'Europe.
Or, je note que, même si tu avais pris tes précautions, tu n'as pas eu d'avarie de gouvernail au terme de 50000 miles.
A toi seul, tu fais mentir leurs idées de "c'était quand même mieux avant".

lundi 09 janvier 2017 11:42
Img_1476_ch
2
SV UHAMBO

Il y a toujours une part de chance dans toutes les réussites, mais "la chance ne sourit qu'aux esprits bien préparés"
Au cours de notre voyage j'ai été amené à réparer la liaison entre le PA et le gouvernail sur deux "bateaux de voyages" en aluminium de grande renommée. Aucun des deux n'avait de système de secours: ceux qui étaient en couple ont barré à tour de rôle une quinzaine de jours, l'autre équipage comptait cinq personnes ce fut plus facile! L'image de marque et la confiance absurde dans le concept du bateau de voyage freinent la préparation des esprits.
Alain

lundi 09 janvier 2017 12:06
Canard-enchainepaint
iff

Ok, j'avais oublié !

lundi 09 janvier 2017 11:55
Fritz_ze_cat
fritz the cat

en 1986 nous avons fait une transat avec un vagabond 52 ,j'ai pris le
bato à casa (transat des assistés)avec deux équipiers ,le propriétaire à préféré prendre l'avion ..nous avons eu deux ruptures de drosses de barre ,nous sommes arrivés à pointe a pitre avec les filières intermédiaires en remplacement ,les reas de renvoi en bronze étaient trop petits et les câbles n'ont pas tenu la distance ...
le système à été remplace sur place et il n'y a pas eu de problème au retour .normal je n'étais pas à bord ,c'est moi qui porte la poisse ...
alain

lundi 09 janvier 2017 10:20
Sdc13898
caromari

Bonjour à tous !
Je ne sais pas si c'est possible de barrer avec un gros aviron sur une longue distance ? Je l'ai pratiqué sur une journée ayant perdu mon safran suite à un bois flotté.heureusement j'avais mon aviron sanglé sur un hauban
Je pense qu'il faut adapter celui ci sur sa dame de nage de façon à ce que l'ensemble soit solide et efficace .Enfin bricoler un système ingénieux !
Je précise que mon bateau est un feeling 10.40 .
Comment font ils en Asie pour gouverner et manœuvrer de gros et lours bateaux à laviron !?
Existe t'il aujourd'hui une génération de marins assistés ????? Oups !!!

lundi 09 janvier 2017 10:21
Copie_de_croisi%c3%a8re_2009_073
1
Calypso2

à la derniere question :oui car ils ne sont et ne savent pas etre autonome ...ils pensent qu'avec un simple GPS on peut faire le tour du monde

lundi 09 janvier 2017 10:26
Missing
jeromef3

Sur un bateau, je crois que la barre de secours est obligatoire.
Sur un bateau à barre franche, c'est totalement inutile. On ne peut pas perdre une barre franche. Ni la casser.
Cette loi date de l'époque des bateaux bois à barre amovible, qu'on retirait pour gagner de la place lors de la pêche en mer, on pouvait la perdre. et ça fait antivol au port si on la ramène a la maison ou fermée dans un coffre.
Pour les voiliers à barre à roue, cette loi est justifiée.
Mon précédent propriétaire a été contrôlé, il a sorti son aviron. "système de gouvernail de secours"

lundi 09 janvier 2017 10:31 *** Message modifié par son auteur ***
Missing
moetai

J'ai été a deux doigts de perdre ma barre franche sur un six metre lorsque un aiguillot a casse .j'ai vu la barre s'abaisser et j'ai bondi.
De nuit le deuxième aiguillot cassait .
Les drosses de pilote auto partaient et adieu Berthe.
Une sauvegarde sur le safran ça coûte pas cher et ça peut aider .
Mon pilote aérien agissait directement sur le safran .
Donc oui avec la malchance nécessaire la barre franche peut disparaitre.
J'avais a bord un beau morceau de chêne au cas où et une planche de rebus du ponton.

mercredi 11 janvier 2017 14:40
Bird
Hungry bird

Sur quelques bateaux à barre franche malheureusement il est possible de la casser , suivant l'allure et à partir d'une certaine vitesse elle devient très dure mais c'est surtout sur les DI avec le safran qui pivote et donc que l'on met à l'horizontale quand on navigue dans peu d'eau ,on risque la casser car il faut une force herculéenne pour manœuvrer même à petite vitesse .

mercredi 11 janvier 2017 15:44
Bird
Hungry bird

Pour ceux qui ont HB sur le tableau arrière je me demande si une rame/pagaie fixé dessus à la verticale ne pourrait pas faire un safran de secours , à essayer .

lundi 09 janvier 2017 10:29
Born_to_sail
Sailortoun

L'histoire du hors-bord, c'est pas con, ça me donne une idée.

Est-ce qu'on ne pourrait pas avoir un système de safran de secours à installer sur une chaise de hors bord solidement boulonnée sur le tableau arrière ou la jupe. Beaucoup de bateaux ont également un système pour fixer le hors bord de l'annexe sur le balcon arrière en navigation, en concevant ce système de manière solide, peut-être qu'il y aurait moyen aussi d'en faire qqch...

lundi 09 janvier 2017 12:45
Missing
1
(tupperware )

Je me suis fait arraché un moteur et la chaise par quelques "vaguelettes" de travers.

lundi 09 janvier 2017 16:50
Libre_pratique
2
Gradlon

Anne Quéméré a traversé l'atlantique nord et le pacifique sud sur un bateau traîné par une voile de Kite. Sur le pacifique Anne n'avait plus de safran au tiers de son parcours. Elle a parcouru 3800 miles en 77 jours.
Ceci me fait penser qu'une voile de Kite peut tracter à elle seule un bateau aux allures portantes. Embarquer un "cerf volant" permettrait de traiter deux problèmes pour le prix d'un seul. Le démâtage et la perte de safran.
Je vais discuter avec Anne (qui par chance ne s'appelle pas Maud" pour lui demander si elle juge cette idée farfelue.

lundi 09 janvier 2017 11:27
Img_2974
lundi 09 janvier 2017 12:05 *** Message modifié par son auteur ***
Avatar
1
nossi

Bonjour. Naviguer sans barre est courant à bord(barre libre). Suite à la casse de celle-ci, retour Scilly/Cherbourg ce qui fait une bonne distance uniquement en réglant mes voiles le safran libre de faire ce qu'il lui plaît. Il y a des jours ou je me demande pourquoi je me suis fait un régulateur d'allure.

lundi 09 janvier 2017 11:42
Img_2974
1
JM de Bassa Da India

Safran libre et ou pas de safran, ça n'a rien à voir !

lundi 09 janvier 2017 12:04
Avatar
nossi

Safran libre ou disparu, le skeg qui le maintient permettrai encore l'équilibrage du bateau sous voile. Le problème ne surviendrai qu'a la marche au moteur.

lundi 09 janvier 2017 14:04
Canard-enchainepaint
iff

On parle de safrans intégralement suspendus.

lundi 09 janvier 2017 15:59 *** Message modifié par son auteur ***
Avatar
nossi

On voit plus souvent de problèmes qu'avec les autres(quilles longues, amorce de skeg). De mémoire, je me souviens de la taille des mèches des océanis de 89 aussi gros qu'un arbre comparés a celles d'un first 30 genre allumette. Pas photo. On peu se demander comment çà peut se tordre/casser.

lundi 09 janvier 2017 18:03
Pavillon_pour_avatar_heo
Papy-Boom

"la video ne peut être visionnée, car le fichier est corrompu"

mardi 10 janvier 2017 08:39
Avatar
nossi

Bonjour. @Papy-Boom, je viens de revisionner via le site et le fichier n'est pas corrompu. Déjà mis il y a un certain temps pour illustrer la CH1 qui n'existe plus qu'n temps que virtuelle(AIS).

mardi 10 janvier 2017 11:07
Pavillon_pour_avatar_heo
Papy-Boom

J'ai pu l'ouvrir en le téléchargeant avec Edge; sur Firefox il ne s'ouvre pas directement.
Merci!

mercredi 11 janvier 2017 09:06
Canard-enchainepaint
iff

Pour info !
.................................................................................
LIEN

lundi 09 janvier 2017 12:00
Pavillon_pour_avatar_heo
Papy-Boom

le safran de gouverne, placé du côté droit du bateau, a donné le nom de "STARBORD", le bord où on gouverne.
ça me semblerait plus facile à bricoler avec un grand aviron que sur le tableau.

mardi 10 janvier 2017 08:37
Libre_pratique
Gradlon

Le gouvernail d'étambot nous vient des chinois (1er ou 2ème siècle). Chez nous il n'est apparu qu'au 10 ème. C'est Imoca Ier qui au 21 ème siècle a considéré qu'avec au minimum 6 appendices dans l'eau on pourrait s'approcher du bateau idéal.

lundi 09 janvier 2017 12:36 *** Message modifié par son auteur ***
27155_10200886742992256_2120305525_n
dam-de-chine

Personnellement pour une avarie de barre à roue j'ai une barre franche inox en secours, pour une avarie/perte de safran (plutôt rare sur un quille longue) j'ai du bois (exotique ou pas) à bord que je touche abondement et régulièrement, parait que ça porte bonheur...

lundi 09 janvier 2017 13:39
Fecamp
LDA

J'ai une ancre flottante à bord mais je m'interroge sur la taille adaptée à cette utilisation : sans doute utiliser un modèle nettement sous dimensionné pour assurer une progression : qu'elle est la règle, s'il y en a une (canot 9T)?

lundi 09 janvier 2017 16:52
Missing
Francois 260

Sur Via 42 retour Ocean Indien. Déjà bateau très stable avec reglage des 2 derives, ensuite safran monté solide. J'avais beaucoup de matériel vu la zone : CP, boulons, perceuse, morceau de bois, etc...Et en cas, j'avais pris un HB 15 cv Yamaha en secours (notamment en cas de panne sur canal de suez) et j'avais soudé très costaud sur la jupe arrière une chaise. Compte tenu du bateau, je pensais possible de le guider avec ça, au moins dans une entrée de port ou un truc similaire. Mais pas sûr non plus...

lundi 09 janvier 2017 17:18
Canard-enchainepaint
2
iff

j'ai une ancre flottante et un spi.
Si je perds mon safran très suspendu :
un peu de vent : j'envoie le spi et je stabilise avec l'ancre flottante.
Si beaucoup de vent, j'envoie l'ancre flottante et je stabilise avec le spi !

lundi 09 janvier 2017 17:47
Canard-enchainepaint
iff

Plus sérieusement, ce que j'ai lu de plus sensé sur un des deux fils, c'est l'évocation de la cape !
Voilier stable, 2-3 nœuds +le courant...
A la cape on doit dériver entre 130 et 150 degrés du vent suivant le réglage des voiles.
Pour aller vers la zone visée, il faut changer d'amure au bon moment,
ça doit pas être le plus facile mais du domaine du possible...
Intéressé par la pale à monter sur le tangon, très bonne idée mais amha, il faut pas qu'elle soit symétrique mais en forme de safran compensé ou d'aviron hachoir.
Et surtout ne lâchez rien, surtout pas le navire !

mardi 10 janvier 2017 07:36
30287_karibario
2
viking35

Iff: "ce que j'ai lu de plus sensé sur un des deux fils, c'est l'évocation de la cape !"
Peux tu m'apprendre à prendre la cape courante sans safran? Parce que la cape sèche dans ce cas, cela s'appelle de la dérive...

jeudi 12 janvier 2017 11:26
05_(6)
1
shazzan

Oui, mais il faudra espérer que ta direction sera celle du vent et que la houle fasse pareil...
Pascal

lundi 09 janvier 2017 17:56
Missing
(acrifix03)

Moi, un régulateur Hydrovane ...mais un choc avec un ofni pourrait endommager les deux... alors le dispositif décrit en début de fil par Primipile pourrait être ceinture et bretelles!

lundi 09 janvier 2017 18:21 *** Message modifié par son auteur ***
Missing
1
ailesurlo

Avarie de barre, remplacement par un bon serre joint ( c'est du vécu avec vent et orage portant à la côte) et beaucoup d'autres usages;
bref, indispensable.
Pour le safran, j'ai pensé au tangon, voir bôme et aux divers panneaux de contre plaqué du bord, mais je ne suis pas pressé de passer à l'exécution.

lundi 09 janvier 2017 18:22
Missing
1
Thorlak50130

un crucifix .

lundi 09 janvier 2017 19:13
Start6_26
Milo

Catégorie "petit bateau" sur mon 21' qui ne fait que de la côtière : j'ai un hors bord sur chaise qui permet de manœuvrer le bateau sans safran, sinon un grand aviron engagé dans sa dame de nage au tableau arrière qui sert également de godille.

lundi 09 janvier 2017 20:27
Img_4304
papaet

Sur mon ancien calife, j'ai eu plusieurs fois l'occasion de dégainer mon grand aviron lors de pannes moteur ou après la rupture des aiguillots de safran. Pour barrer avec ça quand il y a un peu de mer, ce n'est pas évident, un moteur HB est plus efficace.
Depuis, à part une barre de secours, rien !
Mais j'ai trouvé la démonstration du "galerider" assez bluffante.

lundi 09 janvier 2017 22:24
Missing
Trimaran

Sur un cata, deux safran, sur mon tri, a Portimao, j'ai talonné et la la mèche a 30* degré, safran suspendu, m'en étant aperçu a la sortie du port, je suis parti du principe que plié n'entamerai pas sa résistance, j'ai fait route sur LR comme cela!!

lundi 09 janvier 2017 23:31
20150113_134156
azzura

sur mon hanse 375, j ai une barre de secours qui s adapte sur le secteur de barre,le pilote automatique simrad qui agit directement sur le secteur de barre et depuis peu une ancre flottante plastimo.
remplacer une drosse qui casse en mer n est pas evident sur certain bateau, surtout sur les bateaux possédant comme le mien deux barres a roues. il a fallu déposer tout le fond du cockpit ( voir photo) et pour avoir acces aux drosses. rupture de drosse au sertissage. preparant mon voilier pour une transat je me demande s il ne serai pas judicieux de remplacer les cables inox par de la tresse dynema.

lundi 09 janvier 2017 23:50
Missing
Thorlak50130

Vu la robustesses et fiabilité de mon système, mon bras cassera avant le safran. Toutefois, si suite à un abordage je devais manœuvrer en secours, j'ai à bord un tangon, une perceuse sans fil, des vis inox et une scie ce qui me permettra de naviguer sous-toilé et sereinement quelques dizaines de milles.

mardi 10 janvier 2017 09:38
Dsc_0007
daddy

barre de secours, quelques mètres de câble inox du diamètre de celui installé à ma barre à roue, j'ai à bord ce qu'il faut pour réparer ce genre d'inconvénient, si on perd son safran cela devient plus grave, mais une porte de cabine, un tangon quelques boulons et 30 minutes de travail on en viendra à bout (J'habite à bord donc je suis bien équipé)

mardi 10 janvier 2017 10:13
05_(6)
3
shazzan

Daniel, c'est quoi ton bateau ?
Tu sais, une porte de placard vissée dans un tangon, même bien amarré avec un vent de plus 20 n et une houle de 3-4m, je doute qu'elle fasse long feu ta barre de secours ... Mais bon, de toute façon il faut essayer...
pascal

mardi 10 janvier 2017 11:03
30287_karibario
1
viking35

Sur de nombreux voiliers sur lesquels j'ai navigué, la barre de secours est difficilement utilisable , (voire impossible) à utiliser s'il y a de la mer ou du vent.

Quand à se servir d'un tangon pour diriger, cela est possible là aussi par beau temps. Avec de la mer, je demande à voir...

Mieux vaut utiliser ce que je préconise et qui demande moins d' 1h de préparation et que vous avez tous à bord.

Mais ce n'est pas le sujet de ce fil.

mercredi 11 janvier 2017 10:46
30287_karibario
1
viking35

Qu'avez vous à bord ? Sur les dizaines de voiliers sur lesquels j'ai navigué, il y a toujours eu le matériel nécessaire à se diriger en cas d'avaries de gouvernail.
A savoir, une ancre, de la chaîne et des amarres. Si en plus il y avait une ou deux poulies et de bras de spi, ce n'en était que mieux.

mercredi 11 janvier 2017 10:56
Missing
Pope

Je suis d'accord.
il faut quelque chose qui génère une traînée.

mercredi 11 janvier 2017 11:05
Img_1476_ch
SV UHAMBO

Bonjour,
AMHA, un ensemble composé seulement de chaîne et d'ancre n'est pas en mesure de générer une trainée permettant une manœuvrabilité analogue à celle obtenue par le système de traînard décrit dans l'expérience du Swan "Chasseur".
Fabriquer de ses petites mains un trainard comme le "Gale rider" ne me parait pas insurmontable.
Alain

mercredi 11 janvier 2017 11:48
30287_karibario
viking35

SV U ... Sur quelle expérience fonde tu ton affirmation?

mercredi 11 janvier 2017 11:50
30287_karibario
1
viking35

J'aurais préféré que SV U... explique pourquoi "un ensemble composé seulement de chaîne et d'ancre n'est pas en mesure de générer une trainée..."

Avec 50 m de vent moyen et 12 m de creux, vitesse réduite à 5 noeuds avec la Brittany de 8 kg et à 3.7 nds avec celle de 12 kg.

C'est ainsi que lors du Fastnet 1979, deux voiliers de même catégories ont utilisé des ancres flottantes. Grimalkin dans le livre de N.Ward conclu que "cela ne fonctionne pas"; l'autre Karibario estime avoir été sauvé grâce à elle.

Grimalkin avait utilisé une amarre en double sans lest "qui flottait sur l'eau" à une dizaine de mètres derrière leur bateau. Karibario a utilisé ses ancres au bout de leur plus longue amarre (100 m)

"l’ancre du mouillage léger, une Brittany de 8 kg" Le bateau devient plus stable sur sa route et nous marchons à 5 nœuds de moyenne. Nous surfons encore, mais nous nous arrêtons avant le bas de la vague. Le bon comportement du bateau et la vitesse excessive nous poussent à augmenter les trainards." avant d'utiliser "la grosse ancre une Brittany de 12 kg, et Olivier l’installe sur les deux aussières d’amarrage tournées sur les mêmes taquets.
Nous ralentissons à 3.7 nœuds de moyenne et prenons beaucoup mieux les vagues. Les déferlantes ne sont pas plus dangereuses qu’elles l’étaient, ce que je craignais au début.

Le jour s’est levé et je suis ahuri par l’énormité de la mer."

http://karibario.blogspot.fr/2012/04/le-fastnet-1979-de-karibario-2-hustler.html

jeudi 12 janvier 2017 11:33
Les_bouletons_sur_le_bateau
6
Pierre3

Il est effectivement probable qu'on ai tous à bord le matériel nécessaire pour au moins amener un voilier "handicapé" à un endroit ou des secours à proximité d'un port peuvent prendre le bateau en remorque sur les quelques milles qui restent. Ceci dit à force de lire des histoires comme l'abandon du 17m (bon, 16 en fait), l'abandon du Swan Norvégien etc...on se rend compte que souvent le soucis n'est pas trop le bateau, son état ni vraiment celui de la mer mais plutôt l'état psychologique de l'équipage ou d'une partie de celui-ci. Quand on s'aventure sur la mer on quitte le monde moderne ou tout n'est que contrôle et maîtrise des choses et des risques vers un monde ou la nature est la plus forte et ou il faut accepter les limites de ses possibilités de maîtriser les choses. Il faudrait idéalement à certains moment accepter de prendre un peu de recul, de lâcher prise pour revenir aux problèmes l'esprit reposé et ayant laissé suffisament de temps au cerveau pour avoir ingurgité tous les paramètres et sortir une solution viable. Ce n'est pas toujours possible mais un bateau n'est pas un avion et souvent donne ce temps (au vu de tous les bateau abandonnés qu'on retrouve flottant à la dérive je ne dois pas avoir tout à fait tord). Cette aptitude à prendre du recul et du temps n'est malheureusement pas naturelle pour l'homme moderne, d'ou ces abandons de bateau qui vont en augmentant. Après l'orage vient le beau temps, le bateau coule t-il ? Non, c'est fou ce que les choses peuvent s'arranger si on laisse un peu de temps au temps au lieu de s'agiter comme une mouche avec le risque d'ajouter du chaos à du chaos. Donc, avarie ? panne ? zen, fumer une cloppe, faire du café, aller au WC, faire du yoga, lire un bouquin. La se trouve l'urgence. Sauf si HLM ou rochers à 500m.

mercredi 11 janvier 2017 12:10
Les_bouletons_sur_le_bateau
Pierre3

...pour encore ajouter une couche à ma tartine d'au-dessus, le risque si en cas d'avarie on s'agite direct sous le stress comme une mouche, c'est qu'au moment on aura trouvé la solution au problème, soit souvent bien après le moment de l'avarie, le cerveau étant embrumé par le stress, on n'aura plus l'énergie d'implémenter la solution. D'autant plus que nous voileux qui restent, nous ne sommes en général plus tout jeune et que la capacités intarissable d'energie est souvent quelque chose du passé.

mercredi 11 janvier 2017 12:18
30287_karibario
2
viking35

Pierre, je pense que tu as tout à fait raison. D'ailleurs, il est facile d'imaginer que ce qui s'est passé pour le skipper de ce Hanse 575, surement sous la pression de sa femme et, probablement, des autorités ? Il a consacré toute son énergie à gréer un système de fortune voué à l'échec.
Après 60 h sans dormir, il décide de reprendre sa route en envoyant sa GV ! Ce qui dénote un manque de lucidité évident.

mercredi 11 janvier 2017 13:01
05_(6)
1
shazzan

.
Viking
.

mercredi 11 janvier 2017 13:22 *** Message modifié par son auteur ***
Missing
moetai

Perso c'est une boite de crème Mont-Blanc qui m'a fait émerger de mon abattement.
C'est plein d'énergie et le cerveau souterrain peut se faire entendre !

mercredi 11 janvier 2017 14:49
Missing
Kobeducap

Je cois beaucoup aux "exercices d'incendie" ... d'incident.
J'ai la chance d'avoir un bateau dont la taille permet de faire des essais sans trop de risques. La vertu de ce fil est de m'avoir fait prendre conscience du danger.
Merci à toi SU UHAMBO.

mercredi 11 janvier 2017 12:22
Missing
1
brufan

Je partage l'avis de Pierre.
Souvent, au-delà des connaissances et des compétences pures, l'individu n'est pas en force, en forme ou en capacité d'agir.
La préparation devrait impliquer un entrainement à ce genre de chose ; mais, honnêtement, je crois que peu le font car c'est long, coûteux et pas très "sexy" comme idée alors qu'on se projette dans une aventure de liberté fantasmée. L'être humain est ainsi fait.
J'ai beau faire de la voile depuis que je suis petit, je ne me sens ni les capacités physiques ou humaines ni le besoin ni l'envie de ma lancer dans de ce genre de "longues croisières".

mercredi 11 janvier 2017 13:14
05_(6)
2
shazzan

Tu sais Bruno, il faut jamais sous-estimer ses capacités.
Un jour tu passes une soirée avec un gars qui te raconte le bonheur qu'il a vécu en traversant, car, mine de rien, c'est difficile de se résoudre à le faire et tu y vas, et là, au bout de 3-4 semaines, tu l'as fait, tu t'aperçois qu'on raconte tout et n'importe quoi, tu réalises que c'est simple et certainement bien moins dangereux que de naviguer entres les cailloux en Bretagne, que de se balader en méditerranée avec un p'tit zef de 15n et soudain il t'arrive 45 n sans que tu n'aies le temps de réagir et bien moins dangereux que de conduire.
Mais, malheureusement, comme partout, dans toutes les activités, même dans la vie, il arrive une misère à quelqu'un, un pourcentage infime bien souvent et là, la meute se déchaine et pense qu'elle a le savoir et que c'est de la folie de partir comme ça, et pourtant, certains d'eux sont allés féliciter des petits jeunes qui l'ont fait sur une coque de noix et que j'approuve moi même d'ailleurs (qu'ils l'aient fait) ...
Moi, j'ai traversé à l'allée avec 2 copains, une expérience formidable, je suis reparti seul à l'aveugle et j'en ai chié comme un boeuf, mais personne ne pourra jamais comprendre ce que ça m'a apporté, moi même je ne le savais pas et d'ailleurs je remet le couvert cette année, mais j'embraque ma Germaine, il faut qu'elle sache qu'elle avait tord de s'inquiéter...
Et pour le coup, dans l'histoire du "Dove ll " il n'y a pas eu de victime à déplorer, et j'espère qu'ils vont retrouver leurs bateau
Et pour finir, si jamais tu devais tous prévoir, tu ne ferais rien comme beaucoup malheureusement...
Pascal

mercredi 11 janvier 2017 13:45 *** Message modifié par son auteur ***
Avatar_heo
1
Seemann

Vous avez tous les deux raison...

mercredi 11 janvier 2017 13:59
Missing
1
brufan

Bien d'accord avec toi Pascal.
Reste pour moi un manque total d'envie de faire ce genre de traversée. je comprends que ce soit du goût de certains mais ce n'est pas du mien. J'ai par contre la certitude que ce ne serait pas du goût de ma petite famille.
Peut-être un jour je changerai d'avis mais, actuellement je suis très heureux de croiser en Mer du Nord et Manche voire même simplement sur les lacs maritimes hollandais ou les rivières anglaises en cherchant à faire avancer mon bateau le mieux possible.

mercredi 11 janvier 2017 14:11
05_(6)
1
shazzan

Tu as entièrement raison, les gouts est les couleurs appartiennent à ceux qui en ont, mais il est toujours intéressant de connaitre des avis divergeant. Moi, le bateau, c'est Antoine qui m'en a donné l'envie à 20 piges, en lisant son bouquin "mettre les voiles" je crois.
Je lis beaucoup de blog, ça me donne des idées, par contre pour être franc, les forums, j'aime ça, mais pour autre chose, bien que ça m'a servi aussi, j'ai changé mes plexis blanc pour des gris suite à un conseil sur Héo, et j'en suis satisfait et d'autre trucs bien entendu...
Sinon, tu sais, franchement, quand tu es arrivé aux Antilles et que tu t'y balade avec 20n de travers, mer plate dans une eau à 27° tout le temps, c'est pas mal non plus !
Pascal

mercredi 11 janvier 2017 14:30
Missing
1
brufan

Shazzan,
" tu sais, franchement, quand tu es arrivé aux Antilles et que tu t'y balade avec 20n de travers, mer plate dans une eau à 27° tout le temps, c'est pas mal non plus ! "
Je n'en doute pas. J'écrivais juste que je n'avais aucune envie de faire la traversée en bateau.
Pour le reste, je suis un Européen du Nord pas très fan de chaleur ni des ambiances du Sud. Mais, ce sont mes goûts et couleurs.

mercredi 11 janvier 2017 16:20
Libre_pratique
1
Gradlon

"mais j'embraque ma Germaine, il faut qu'elle sache qu'elle avait tord de s'inquiéter... "
Raidis pas trop fort quand même !

mercredi 11 janvier 2017 14:47
05_(6)
1
shazzan

T'inquiète pas pour ça, on a pas mal de portant, plus vraiment besoin de raidir, il faut juste un peu de l'endurance et ma fois, ça va encore...

mercredi 11 janvier 2017 14:56
Pavillon_pour_avatar_heo
2
Papy-Boom

"j'embraque ma Germaine", je ne vois pas ça dans le cours des Glenans ???

mercredi 11 janvier 2017 16:54
05_(6)
shazzan

C'est normal Papy que tu ne vois pas ça dans les "Glenans", souvent ils ne sont qu'entre Garçons ...
Pascal

jeudi 12 janvier 2017 13:34
Libre_pratique
Gradlon

La Germaine est une cargue-bouline ce qui n'a rien à voir avec une garce-boulote

vendredi 13 janvier 2017 06:09
05_(6)
1
shazzan

Ah.... bin je te remercie Frédéric, j'ai pas l'habitude....
.
On a surtout chacun sa façon de voir les choses.
Je pense qu'il faut juste, déjà lire ce qui est écrit et accepter les différences de point vue en essayant un tant soi peu d'être clair et ne pas prendre chaque remarque, même si elle peut être parfois humoristique pour une agression et normalement le débat n'en est que plus clair
.
Pascal

mercredi 11 janvier 2017 14:10
Maido_2
Domde

Moi, avec ça je suis au top, bien mieux qu'un sot. Un engin moderne et efficace. Un achat groupé pourrait intéresser les tenants du seau pour parfaire leur système, ou alors un kit à faire soi même. Trêve de blague ça peut donner des idées j'ai deux vieux panneaux costauds en contre plaque marine de 22, ça pourrait le faire. Faudrait juste avoir les dimensions en fonction du déplacement et le poids du lest et sa position.

mercredi 11 janvier 2017 16:38
Missing
1
(acrifix03)

Attention! Un sot ou les tenants du seau pourraient te faire censurer!
cf :http://www.hisse-et-oh.com/forums/navigation/messages/2073902-un-17-m-a-la-derive-au-milieu-de-l-atlantique

mercredi 11 janvier 2017 17:27 *** Message modifié par son auteur ***
Missing
Pope

c'est vrai que certains, dans l'itération maladive se délectent......
Il doit certainement y avoir une signification essentielle sous-jacente?

mercredi 11 janvier 2017 19:07
Maido_2
Domde

Mais non je suis très sérieux, je suggère de faire modifier le division 240 en ce sens, rajouter le stabilisateur Chabas à la liste du matériel obligatoire en hauturier.

mercredi 11 janvier 2017 17:38
Je_suis_charlie
philou2

Idée à creuser en s'inspirant des panneaux des chalutiers.

mercredi 11 janvier 2017 19:17
05_(6)
shazzan

Oui, finalement c'est pas con Philippe, surtout que dans moins de 10 m on peut stoker...
2 planches qui s'écartent pour tirer la Chabat comme un chalut, d'ailleurs tu pourrais même mettre le mettre le chalut, ça servirait à te nourrir vu que tu vas passer plus de temps en mer et en plus ça doit pas être trop encombrant j'imagine....
Mais bon, ça a l'air pas mal, je me demande si ce serait pas mieux de laisser le choix à chacun de choisir de s'en acheter un, ou une, car il y a un paquet de rafiots en 1er catégorie qui ne partiront jamais, alors pas sûr que ce soit si intelligent que ça de rajouter encore et encore des trucs à la division 240, surtout que dans 2 mois il y aura encore une nouvelle avarie à laquelle seul une ou deux personnes sauront donner des solutions intelligentes qui va nous tomber sur la tête, donc dans ce forum et comme les coffres de ton cockpit sont déjà plein je ne suis pas sûr que ce soit une bonne idée ....
Ce qui ne t'empêche pas de le faire quand même si ça te rassure, mais juste laisser les autres choisir, c'est possible ?
Pascal

mercredi 11 janvier 2017 21:53
Missing
1
brufan

Pourquoi modifier les règles ?
Si tu estimes que c'est nécessaire, c'est ton choix et ta responsabilité de skipper.
Laisse donc à chaque skipper le soin de déterminer ce qui est bon pour son bateau, son équipage et son programme.
(et je n'ai pas dit que le système était inutile)

jeudi 12 janvier 2017 10:22
05_(6)
1
shazzan

Pas d'accord pour moi Dominique, faut arrêter de nous empêcher de choisir nous même, sinon il va falloir que tu prennes en remorque une barge pour stocker des trucs qui ne te serviront jamais et le jour ou tu auras perdu ta quille, ils nous demanderont d'en avoir une aussi
C'est peut être plus simple de choisir soi même quelques trucs peut-être..
Maintenant, tu peux remplir ta cale, paniproblème
Pascal

mercredi 11 janvier 2017 19:21
Img_4304
papaet

Le galerider a un sacré avantage sur tous les "trucs" de securité qui ne servent jamais.
Ca ne doit pas etre compliqué de lui ajouter un filet. Au mouillage, avec une tete de poisson ou quelques moules accrochées, il peut servir de carrelet pour pecher l'araignée. Et accessoirement de safran de secours.

mercredi 11 janvier 2017 19:52
Missing
Pope

Quand Mégère, Alecto et Tisiphone dans un endroit se rencontrent....

mercredi 11 janvier 2017 22:27
Avatar
roberto

Je me suis fait une copie personnalisee de la galerider, que a tort ou a raison je pense etre meilleure de l originale
Sur youtube "galerider emergency steering" on trouve des video interessantes

mercredi 11 janvier 2017 22:38
30287_karibario
2
viking35

Il faut savoir que le montage indiqué sur la vidéo n'est possible que par beau temps.
Si vous utilisez une ancre flottante pour ralentir la vitesse de votre voilier il faut que vous disposiez d'une grande longueur d'amarres pour que l'ancre flottante n'agisse pas sur la même vague en mouvement que le voilier.

Evidemment, je parle de tempête avec des vagues déferlantes importantes et pas d'avarie de pilote ou de safran par temps maniable.

http://karibario.blogspot.fr/2012/04/le-fastnet-1979-de-karibario-2-hustler.html

jeudi 12 janvier 2017 11:20
Missing
Pope

Est-ce qu'une annexe de 3,60 m pourrait servir?
(c'est plus gros qu'un seau).

jeudi 12 janvier 2017 14:04
P1010343
stcw

avec son moteur et à couple.....,à default de un propulseur d'etrave

jeudi 12 janvier 2017 15:06
05_(6)
1
shazzan

Eric, avec des creux de 3-4m à couple, je pense pas que ça le fasse, surtout avec une grosse unité
Pascal

jeudi 12 janvier 2017 16:14
Missing
Pope

hmmmm.
le propulseur d'étrave, je ne suis pas sur qu'à 25 kt et de la houle de 3 à 4 mètres ce soit toujours efficace. Et puis le propulseur d'étrave on peut l'utiliser un peu, mais pas trop longtemps. (j'en ai un).

jeudi 12 janvier 2017 20:10
Bird
Hungry bird

L’inconvénient avec une ancre flottante , seau ou trainard c'est qu'il me semble que l'on obtient de meilleurs résultats avec un renvois au centre du bateau , seulement beaucoup de bateaux ne sont pas équipés d'un taquet à cet endroit .
Il ne faut pas sous estimer la tension qu'exerce quelque chose que l'on tire , vaut mieux avoir des taquets solidement fixés .

jeudi 12 janvier 2017 14:42
30287_karibario
1
viking35

Il est aussi possible ( et même parfois préférable ) de saisir l'amarre à l'avant.

jeudi 12 janvier 2017 16:21
Kiki
JASON

La plupart des réas de rails de génois peuvent être positionnés pratiquement au maître bau du bateau et ainsi remplacer les taquets manquants?

vendredi 13 janvier 2017 07:39
Missing
Pope

Beaucoup de bateaux ne sont pas équipés d'un taquet à cet endroit?
Pourtant quand on arrive à quai seul, c'est l'endroit qui permet de bloquer facilement son bateau.
J'en ai et j'en ai vu pas mal au delà de 47 pieds.

jeudi 12 janvier 2017 16:56
20150113_134156
azzura

test galerider gréer sur une pate d oie et reprise au maitre bau bateau.....mais les conditions meteo sont extrêmement clémente
voir video https://www.youtube.com/watch?v=vupIl68mCYg&t=22s

jeudi 12 janvier 2017 16:47
05_(6)
1
shazzan

Tu rajoutes 25n supplémentaire et 3-4 m de creux, plus 2 - 3m de longueur de canote et ce sera du pareil au même !
Faut juste que tu sois seul pour ne pas à avoir à gérer la famille et le boulot, et roule ma poule...
Pascal

jeudi 12 janvier 2017 16:51
Missing
brufan

Je ne sais plus quelle revue anglaise avait testé les "drogues" et autres dispositifs du genre (fait pour ou bricolage du bord). De mémoire, je crois qu'il n'y en a que 2 sur une dizaine qui n'avaient pas explosé lors de ce test en conditions relativement douces.

jeudi 12 janvier 2017 17:12
Missing
Pope

là, cela n'a pas explosé lors de ce test et de plus le bateau peut être dirigé assez simplement, n'est-il pas ?

jeudi 12 janvier 2017 17:48
Maido_2
Domde

Je pense que si j'avais à fréquenter des endroits mal famés je m'équiperai d'un trainard avec des cônes jordan. C'est un système qui avait été mis au point par un ingénieur après la tempête du Fasnet de 1979.

L'avantage c'est qu'on peut réguler la traction en mouillant plus ou moins long pour réguler la vitesse qu'il est possible de prendre en compte de la période des vagues. Pour un 40 pieds la longueur recommandée était de 130 m.
L'avantage essentiel de ce système est d'amortir les à coups et de permettre une traction constante et régulière dans la mesure ou les cônes se répartissent sur la longueur de l'aussière, à l'inverse une ancre flottante ou similaire prise dans une déferlante n'a plus aucun effet de traction et peu être projetée en avant.
Qui a déjà testé ou utilisé ce système ?
Il y a eu des fils sur les forums à ce sujet mais pas de compte rendu d'utilisation sinon dans le livre d'A Coles.

Il semble un des systèmes les plus performants pour le mouiller, le régler et à l'usage, sauf deux inconvénients : la récupération difficile et l'aussière inutilisable pour autre chose à cause des cônes.

jeudi 12 janvier 2017 17:19
Img_1476_ch
1
SV UHAMBO

Bonsoir,
J'aurais du ajouter à ma contine de la Taverne les mots suivants:

"Aucun mot tu n'omettras,
Du post que tu citeras"

Je sais que la pratique de la citation tronquée est un acte de manipulation, conscient ou inconsciente, mais que cela peut aussi être parfois une simple fatigue due à de trop longues heures passées sur un clavier! C'est le risque des navigations internautiques!

Ceci dit j'ai effectivement écrit:
"AMHA, un ensemble composé seulement de chaîne et d'ancre n'est pas en mesure de générer une trainée PERMETTANT UNE MANOEUVRABILITE ANALOGUE A CELLE OBTENUE PAR LE SYSTEME DE TRAINARD DECRIT DANS L'EXPERIENCE DU SWAN CHASSEUR".

Les 17 mots (ici en majuscule) sur les 30 que compte la phrase d'origine, qui ont été oubliés, sont de nature à préciser le sens de ma remarque, car chacun des mots a un sens.
Ceci dit, je maintiens mon point de vue. Aux effets de dimensionnement près un simple diagramme des forces en présence permet de comprendre pourquoi. Je ne vous ferai pas l'injure de le rajouter en pièce jointe.

jeudi 12 janvier 2017 17:38
30287_karibario
viking35

Je n'avais pas voulu répéter l'ensemble de ta longue phrase mais je confirme que je ne comprend pas pourquoi une ancre et sa chaîne ne générerait pas suffisamment de traînée. ( voir mon témoignage).

La manoeuvrabilité étant secondaire puis qu'elle dépend du système de patte d'oie qui n'a aucune raison d'être différent.

Je t'accord qu'une "drogue" est plus facile à gréer qu'un mouillage et sa chaîne mais, au moins, tout voilier à un ou deux mouillages plutôt que de trimballer une ancre flottante qui pourrira dans le fond d'un coffre.

jeudi 12 janvier 2017 18:22
Missing
1
Pope

je pense, mais je préfère être prudent que la traînée est proportionnelle à la surface et au carré de la vitesse.
L'ancre a une surface petite par rapport au système de traînard du SWAN "Chassseur".

jeudi 12 janvier 2017 18:31
Missing
1
Pope

le principal c'est que cela se fait en situation particulière et que dans ce cas là, toute méthode permettant de diriger un tant soit peu le bateau est bienvenue.

Cette méthode a l'avantage de pouvoir être mise en oeuvre sur tout bateau sans grande difficulté.

C'est normal avec le dispositif du chasseur, la traînée est plus importante donc le couple que l'on peut obtenir sera plus important.

jeudi 12 janvier 2017 17:46
Fecamp
LDA

@SV UHAMBO : mon post précédent demandais pourtant une précision sur la définition de la taille d'une ancre utilisée en tant que gouvernail de fortune...
Au delà d'une trentaine d'échanges, difficile d'éviter les doublons / omissions.

jeudi 12 janvier 2017 21:54
Special-feet-details-8
clipperketch

Pour repondre a la question:
-trainard
-seau
-emergency tiller
-outils et materiel de quoi assurer la fabrication d un safran en urgence
- poulies harken en extra

Pour ajouter un commentaire (pour ce fil et celui concernant le dove) concernant les differences de reactions selon les types de bateau, une annecdote:
De nuit, au large de hong kong apres une semaine de navigation, mer formee (pres de 4/5m), vent 7, la barre a roue s'est desolidarisee donc a reparer (pas de perte de safran). nous avons navigue avec artimon et foc le temps d effectuer la reparation sans soucis. Je precise que notre voilier etait (tout comme l actuel) un clipper gree ketch classique avec long keel. le reglage de l artimon faisait office de rudder.
Il fallait plus anticiper pour manneouvrer.

Voila petite experience pour insister sur le fait que les differents types de voiliers necessitent aussi des reactions et interventions differentes.

vendredi 13 janvier 2017 08:16
05_(6)
shazzan

Oui, Nicola, mais le Dove n'avait pas d'artimon comme sur tes magnifiques bateaux et donc pas la possibilité de se s'en servir de rudder et pas non plus de quille longue comme toi je pense !...
Sinon bravo, maintenant on a au moins un exemple pour lequel on peut se projeter avec des conditions qui se rapproche de celle du DoveII.
Pascal

vendredi 13 janvier 2017 08:37
Les_bouletons_sur_le_bateau
Pierre3

Si il faut une ancre flottante à taille variable qui peut-être donc adapté à différentes conditions de vent et de mer, nos ancêtres avaient ceci (voir pièce jointe). On peut imaginer réaliser ceci en démontable avec des planches de CP de récup. Si traînée trop importante on retire la planche la plus grande et laisse les petites. Idéalement l'axe devrait être en acier galvanisé pour faire lest.

vendredi 13 janvier 2017 10:51
Maido_2
1
Domde

Un rapport du centre de recherche&développement des Costguards US sur l'efficacité des ancres flottantes et des trainards. Daté (1987) mais je crois pas qu'il y ait eu des innovations majeures depuis.

Bien sur la modélisation concerne des mers dangereuses avec déferlantes et n'inclut pas la perte d'un safran mais on peut déduire l'efficacité des différents systèmes avec une telle avarie car les tests sont détaillés et argumentés.
Sur le site Jordan drogues.
http://www.jordanseriesdrogue.com/pdf/droguecoastguardreport.pdf

vendredi 13 janvier 2017 11:21 *** Message modifié par son auteur ***
30287_karibario
2
viking35

C'est surement passionnant mais c'est 65 pages de théorie et aucun exemple d'application réel.

A ce jour, je ne connais que ce témoignage réel par 50 noeuds de vent moyen:

"Nous sortons l’ancre du mouillage léger, une Brittany de 8 kg. Le bateau devient plus stable sur sa route et nous marchons à 5 nœuds de moyenne. Nous surfons encore, mais nous nous arrêtons avant le bas de la vague. Le bon comportement du bateau et la vitesse excessive nous poussent à augmenter les traînards.

Avant d'utiliser "la grosse ancre une Brittany de 12 kg, et Olivier l’installe sur les deux aussières d’amarrage tournées sur les mêmes taquets.
Nous ralentissons à 3.7 nœuds de moyenne et prenons beaucoup mieux les vagues. Les déferlantes ne sont pas plus dangereuses qu’elles l’étaient, ce que je craignais au début."

vendredi 13 janvier 2017 12:08 *** Message modifié par son auteur ***
Maido_2
Domde

Bonjour Daniel,
Il y a tout de même quelques témoignages d’utilisation d'une ancre flottante à la cape ou en traînard dans des conditions difficiles avec des vents forts jusqu'à 70 nœuds sur le site de Jordan:

http://www.jordanseriesdrogue.com/D_2.htm

vendredi 13 janvier 2017 14:02
Special-feet-details-8
clipperketch

Ces pages sont un rapport. Donc prendre le temps de les lire et en comprendre le contenu.(je n ai pas encore tout lu)
Sinon lire et voir pour ceux qui sont a terre les experiences de skip novak parce qu il pose de serieuses questions.
http://www.yachtingworld.com/features/skip-novaks-storm-series-part-8-warps-and-drogues-256
Personnellement comme je l ai mentionne precedement il me semble apres experience que chaque caracterisitique de bateau est a prendre serieusement en consideration car les reactions et les procedures a developpee sont tres differentes. Il faut aussi savoir rester modeste devant certaine situation. Je dis cela non en stastisticien mais comme une personne qui navigue.

vendredi 13 janvier 2017 17:25
Img_1476_ch
SV UHAMBO

La consultation de ce site ne manque pas d'intérêt: http://dragdevicedb.com
Bonne lecture

vendredi 13 janvier 2017 13:03
P1010007
mayko

j'a pas tout lu c'est trop e n'y a en fait pas grand chose a dire:barre 1)franche de secours= fonctionnelle pas un jouet de chantier
2)a venir prochainement safran de secours fixé sur le platine du regulateur d'allure
3)bateau solide safran avec saumon etcc...mais c'est tres vieux jeu

vendredi 13 janvier 2017 16:53
Les_bouletons_sur_le_bateau
Pierre3

Je persiste à penser que pour les voiliers de 6-10 m qui ont un tableau arrière vertical le vissage de femelots dessus est le plus simple. Pas très esthétique mais pratique. Après faire un safran de fortune en CP devrait être pas trop compliqué. La pelle de safran ne doit pas être énorme. A voilure réduite une petite pelle sera toujours plus éfficace qu'une masse de trainards de toute sorte. Ca me turlupine car j'ai lu le cas d'un bris de meche de gouvernail sur un etap 26 des années 80 dans le magazine PBO. J'ai un etap 28 des années 70...Meche de gouvernail en alu. Je ne crois pas trop à la vérification visuelle du métal pour signes de fatigues mais je vais profiter que mon bateau est au sec pour y faire jeter un oeil par le technicien du chantier.

vendredi 13 janvier 2017 18:32
Img_20150902_145653
chaberto

C'est pas très malin les mèches de safran en aluminium, non ?
Un copain aux Bàleares(solo sur cata 12 mts) à cassé une mèche en passant sur un banc de casiers. Il a continué avec 1 seul safran, mais le deuxième (trop solicité ?) à cassé peu de temps après.
Il a terminé aux moteurs en jouant Tibord Babord
Sur le rapport d'expertise, datant de quelques mois, l'expert avait décrit des mèches en INOX en bon état ^L^
Bon jour l'expert !

vendredi 13 janvier 2017 18:51
Image
YATERF

J'ai peut etre mal lu ce fil et peut etre qu'il est question de ce safran de secours que je viens decdecouvrir en regardant le site de Yachting monthly :

oceansteer

https://m.youtube.com/watch?v=aA33k0D2gUk

dimanche 22 janvier 2017 14:56
Fritz_ze_cat
1
fritz the cat

bonjour,
avec billytheking nous avons ramené à cavalaire un évasion 34 de 20mn au sud du levant avec la barre bloquée en se servant uniquement de l'artimon et du génois ,nous avons réussi à le caler au travers pourtant avec un bon force7 et la mer qui va avec ,de nuit sans lune .tout pour plaire ,moteur en rade plus d'éléctricité .on c'est même payè le luxe d'aller à quai à la voile à 3h du mat
voilier acheté à marseille au concessionnaire que nous convoyons gracieusement en toute confiance au départ ...ça c'est vite aggravé .
alain

dimanche 22 janvier 2017 16:45

Répondre

Pour participer aux forums, vous devez être inscrit et identifié

Vous identifier | Créer un compte matelot

Retour forums